Biathlon laser à ski

BIATHLON LASER À SKI

PRÉAMBULE

  • La circulaire du Ministère de l’ Education Nationale n° 99-136 du 21-9-1999 stipule que le tir avec arme à feu est une activité interdite dans le premier degré .
  • La carabine à air comprimé est considérée comme une arme à feu.
  • La carabine laser ne rentre pas dans la catégorie des armes à feu.
,

ENCADREMENT

  • En élémentaire, au minimum :
    • le maître + 1 adulte agréé jusqu’à 24 élèves
    • le maître + 2 adultes agréés de 25 à 36 élèves.
  • Maternelle : au minimum :
    • le maître + 1 adulte agréé jusqu’à 12 élèves
    • le maître + 2 adultes agréés de 13 à 18 élèves
    • le maître + 3 adultes agréés de 19 à 24 élèves
    • le maître + 4 adultes agréés de 25 à 30 élèves
,

INTERVENANTS AGRÉÉS

Pour cette activité sont réputés agréés (sous réserve d'une carte professionnelle à jour) :

  • Les titulaires du BEES ski nordique (arrêté du 17 juillet 2008 modifiant les dispositions réglementaires du code du sport)
  • Les ETAPS titulaires compétents dans l’activité (article L212-3 du code du sport)

Quatre catégories :

,

SÉCURITÉ

Si cette activité ne présente pas à priori de danger, des règles de fonctionnement doivent être respectées afin d’éviter que le rayon laser atteigne les élèves.

Spécialisé ou aménagé, le site doit permettre une organisation et une pratique en toute sécurité.

Pour cela :

  • baliser et protéger le périmètre
  • établir un pas de tir unique
  • ne laisser qu’un seul accès au pas de tir
,

PÉDAGOGIE

En référence aux programmes d’enseignement de l’école primaire de 2008, le ski nordique doit permettre d’atteindre en EPS la compétence "adapter ses déplacements à différents types d’environnement".

L’initiation à l’activité biathlon doit être envisagée dans cette logique pour des élèves ayant atteint les premiers niveaux de compétence du ski de fond (après 24 heures de pratique effective).

De ce fait elle sera programmée à la fin du cycle 3 dans la mesure ou elle contraint l’élève à une adaptation nouvelle lors de ses déplacements.

Le dispositif pédagogique doit prendre en compte la logique interne de l’activité, à savoir effectuer des tirs immédiatement après des déplacements à ski (sans portage de l’arme).

,

ÉTHIQUE

Les risques de banalisation des armes ne sont pas à sous-estimer. Les élèves ne disposent pas tous des connaissances et de la maturité leur permettant de discerner les différents usages des armes.

Une préparation en classe préalablement à la séance d’initiation doit répondre à cette problématique.

,